Histoire de Bocage Pays Branché

Tout commence dans les années 90 avec une poignée de mordus du bocage : agriculteurs éleveurs, chasseurs, naturalistes, élus locaux, habitants … tous connaissent et apprécient ce merveilleux maillage de haies, d’arbres têtards et de beaux chênes ou frênes qui structurent le paysage et lui donne vie. L’agriculture continue à évoluer, les fermes s’agrandissent et les engins agricoles toujours plus gros repoussent les limites. Un « noyau dur » s’installe sur la commune de Le Pin, avec une première association « Naturopin » qui amorce le principe du diagnostic et du plan de gestion des haies sur le territoire communal, avec son corollaire : la plantation !

En 1996, suite aux élections municipales, les maires du canton de Cerizay prennent la compétence et ont le désir de participer à la préservation de ce qui fait l’identité de leurs communes : le bocage. Avec l’aide du Conseil Général des Deux-Sèvres, ils souhaitent se lancer à leur tour dans une nouvelle dynamique du bocage et de sa mise en valeur. Avec tous les partenaires, ils vont transformer l’association Naturopin et l’élargir au périmètre du canton en créant l’association « CERIZAY Canton Branché », dont le territoire d’intervention sera le canton de Cerizay.

Un technicien sera mis à disposition de l’association, financé à moitié par le député européen Armelle Guinebertière et à moitié par le SIVOM du canton de Cerizay. Vont alors pouvoir débuter les programmes de plantation qui ne cesseront dès lors de marquer le paysage et les esprits : la révolution tranquille du bocage est en marche ! En complément des plantations, l’association et ses partenaires n’auront de cesse de travailler sur les composantes du bocage, tant sur éléments structurels du paysage, que sur les éléments naturels de biodiversité, et les multiples fonctions de ce fameux maillage bocager.

2001, nouvel élargissement de l’association, cette fois aux dimensions du Pays du Bocage Bressuirais, les élus ayant souhaité que le nom de leur territoire puisse être conservé grâce au maintien de son existence. C’est ainsi que naît l’association « Bocage Pays Branché », qui conventionne avec le Syndicat Mixte du Pays du Bocage Bressuirais.

L’action la plus visible aux yeux du public reste les plantations. L’association passera de 5km à 15 km de haies plantées par an ! Mais les diagnostics environnementaux des communes deviennent un outil indispensable à toute réflexion d’aménagement du territoire (SAGE de la Sèvre Nantaise, documents d’urbanisme, etc. …), ainsi que les plans de gestion des haies s’imposent à tous les agriculteurs qui souhaitent contractualiser un Contrat territorial d’exploitation (CTE) puis, un contrat d’agriculture durable (CAD), fruit d’un énorme travail de partenariat avec tous les acteurs du monde agricole et du monde « des milieux naturels »

Depuis 2001 également , Bocage Pays Branché n’a cesse d’étoffer le volume de ses activités techniques, de ses études de terrain ou de ses animations à destination de tout les publics. On citera l’événement le plus significatif : la création du festival de la haie en 2005.

2014 : Bocage Pays Branché retrouve enfin ses limites naturelles et historiques : en conventionnant avec l’Agglo du Bocage Bressuirais. Au 1er janvier 2014, l’Agglo 2B a remplacé le Pays du Bocage Bressuirais en élargissant son périmètre avec l’ouest bocager de l’Argentonnais et le Moncoutantais.

C’est ainsi que depuis bientôt 20 ans notre association travaille à l’étude et à la préservation du paysage bocager du Bocage Bressuirais.